graphique contenant le logo : Angulalik - Commerçant en fourrures de Kitikmeot
lien graphique à la page d'accueil
lien graphique à la page d'accueil d'Angulaliklien graphique à la Présentation de Stephen Angulaliklien graphique à Les Inuits et le commercelien graphique à Christian Klengenberg : un chasseur de baleines devenu commerçantlien graphique à C. T. Pedersen et la Canalaskalien graphique à La Compagnie de la Baie d'Hudsonlien graphique à Angulalik : commerçant inuitlien graphique à la Bibliographie
lien graphique à l'équivalent anglais de cette page

| Chasseur et meneur d'hommes | Le poste de Perry River |
| Sherman Inlet | Un Inuit remarquable |

Angulalik : commerçant inuit

Angulalik vint au monde dans une famille Ahiarmiut, autour de 1898, dans le voisinage de Ellice River (Kuunnuaq) sur le golfe Queen Maud. Son père était Oakoak et sa mère Okalitaaknahik. Son grand-père paternel était Illiviujaq et sa grand-mère paternelle Koihok. Angulalik apparaît pour la première fois dans les documents d’archives en 1923, quand on enregistra qu’il vivait avec ses femmes Koloahok et Kuptana, sa fille Kaitok (Rowena) et son fils adoptif Oakoak (George). Plus tard, Angulalik adopta Nakoyak (Jimmy) de George Washington Porter.

photo : Angulalik, Kolaohok (tenant Donald Ayalik) et Kuptana
De gauche à droite : Angulalik, Kolaohok (tenant Donald Ayalik) et Kuptana.
(Archives des Territoires du Nord-Ouest/N- 1986-002: 0011)

Au moment de la visite de Knud Rasmussen, Angulalik vivait près du poste de traite de la CBH, à Kent Peninsula. C’était le poste le plus à l’est dans le Kitikmeot depuis son établissement, en 1920, jusqu’à l’établissement d’un poste de la CBH encore plus éloigné, à Simpson Strait, en 1923, par Peter Norberg. C’est d’abord au poste de la CBH, à Kent Peninsula, qu’Angulalik aurait eu des contacts fréquents avec le gérant du poste, Hugh Clarke. Clarke entretenait des liens étroits avec les Inuits de la région, parlant couramment l’inuktitut, et donnant un fils et une fille à une femme de la région. Son fils mourut, mais sa fille, née en 1922, aurait survécu jusqu’à l’âge adulte.

La relation entre Clarke et Angulalik fut très importante dans l’apprentissage de ce dernier sur la façon d’opérer un poste de traite. Selon la dernière épouse de Clarke, Marjory Robertson, Angulalik travailla avec Clarke au poste de Kent Peninsula où il apprit énormément à propos du commerce de la traite des fourrures. Clarke quitta le nord et la CBH, à l’été 1924, pour Vancouver en Colombie-Britannique, où il épousa Marjory Robertson, en 1925. Il fut rapidement embauché par C. T. Pederson de Canalaska pour construire le navire ravitailleur Nigalik, avec lequel il navigua vers le nord, en 1926. Cette même année, il établit le poste de la Canalaska Trading à Perry River, avec George Washington Porter.

photo : C. H. Clarke
C. H. Clarke, gérant de la compagnie Canalaska, Cambridge Bay, sud
de l’île Victoria, septembre 1928.

(L.T. Burwash/Archives nationales du Canada/
PA 99652)

La Canalaska choisit Perry River comme emplacement pour son poste de traite en grande partie à cause des liens qui unissaient Clarke à Angulalik et les Ahiarmiut. Selon l’ancienne épouse de Clarke, ce dernier estimait beaucoup les Ahiarmiut et savait que la région de Perry River était une région riche pour le trappage du renard. Sa connaissance des ressources de la région de Perry River lui venait sûrement des Ahiarmiut, et sans doute plus particulièrement de Angulalik.

Une chose est sûre, Angulalik devint un allié important et fut une des clefs du succès du poste de la Canalaska. Le leadership de Angulalik auprès des Ahiarmiut de Kuugjuarmiut assura leur fidélité au poste de Clarke. Ce fut là un élément clé, car un poste de la CBH dirigé par J. Livingstone fut aussi construit là, en 1926, et localisé à peine 7 milles plus bas sur la rivière. Clarke construisit une petite maison pour Angulalik au poste de la Canalaska, ce qui démontra l’excellente relation d’amitié qui les unissait.

Angulalik était associé de près au poste de Perry River et était occasionnellement employé pour assister Clarke et Porter. De 1926 à 1928, Angulalik poursuivit son éducation sur le commerce et la traite des fourrures, amorcée avec Clarke à Kent Peninsula. Lorsque les postes de la Canalaska et de la CBH furent forcés de mettre un terme à leurs activités par le gouvernement, en 1928, les conditions furent favorables à Angulalik pour débuter dans le commerce de la fourrure en tant que commerçant indépendant. Grâce à sa propre initiative et aux encouragements et au support de Clarke, des arrangements furent pris pour qu’Angulalik puisse diriger un poste de traite indépendant, ravitaillé par la Canalaska.


| © Kitikmeot Heritage Society 2004. Tous droits réservés. | Crédits

Pour voir d'avantage du Musée virtuel du Canada / See more of the Virtual Museum of Canada